Focus emploi

La semaine pour l'emploi des personnes handicapées vient de s'achever. L'occasion de faire le point dans ce domaine.

La situation

Une récente étude conduite par l'Adapt et Harris Interactive éclaire le paysage de l'emploi des handicapés en France.

Plus d'une personne sur deux considère que le travail est un élément primordial pour l'exercice d'une citoyenneté pleine et entière de la personne handicapée. Paradoxalement, elles sont bien moins nombreuses à estimer qu'une scolarité normale ou un accès égalitaire à la reconversion professionnelle soient un facteur important d'insertion. Or seulement 19% des travailleurs handicapés ont un niveau de formation égal ou supérieur au bac. Et dans la population handicapée, le pourcentage des chômeurs est le double de la moyenne nationale.

Pourtant, selon le site d'emploi sourcea.fr et pour Bruno Ponty, responsable Recrutement et Perspectives RH de la Française des Jeux, les entreprises du tertiaire qui recrutent recherchent des collaborateurs au niveau Bac +3 au moins.

Le parcours de l'emploi

En dépit des textes de loi et des associations œuvrant dans le domaine de l'emploi des personnes handicapées, trouver un travail représente un parcours très compliqué, (voir interview de Bruno Ponty, président de l'association Hangagés), autant pour le candidat que pour l'entreprise, qui doit penser à l'environnement de ces collaborateurs : transports, accessibilité des lieux, mise en conformité du poste de travail.

Les freins

Les personnes interrogées par Harris Interactive pensent que « le manque de respect des règles et des lois destinées à aider les personnes handicapées dans leur vie quotidienne » est un réel problème, avant même les difficultés d'accès aux transports ou aux lieux publics, qui sont des difficultés pratiques bien réelles, qui précèdent l'aménagement des postes de travail à l'intérieur de l'entreprise. .

Si 72% des français estiment qu'il ne leur serait pas difficile de travailler avec une personne handicapée, le handicap reste néanmoins un sujet sensible dans l'entreprise : manque d'information et de formation, persistance d'idées préconçues quant à la compétence des collaborateurs handicapés !

Baliser le parcours emploi

La situation globale de l'emploi raréfie également le nombre de postes à pourvoir. Il n'en reste pas moins que certains secteurs du Tertiaire, et notamment Banque Assurance, Services, Informatique, sont demandeurs de diplômés Bac +2 et largement plus. Cette pénurie de diplômés pointe vers des carences qui prennent leurs racines dans le système scolaire.

D'après Ingrid David, chargée d'insertion à l'ADAPT Val d'Oise, l'ignorance, tant du côté de l'employeur que de celui du chercheur d'emploi est également un des facteurs de frein à l'emploi.

Voici quelques conseils d'un expert du domaine :

Côté entreprises

« les entreprises , dit-elle, qui n'ont pas fait l'expérience d'une telle embauche la voient comme une contrainte. C'est majoritairement le cas au sein des PME/PMI. Mais une fois le pas franchi, ces employeurs sont majoritairement satisfaits. Il faudrait, continue-t-il, ne pas avoir de préjugés sur le mot handicap, et recevoir un travailleur handicapé comme tout autre travailleur lambda... Tant que les évictions médicales ne sont pas en inadéquation avec le poste à occuper, le recrutement doit être le même ».

Côté chercheur d'emploi

« Ne faites pas du handicap , conseille-t-elle , le sujet central de la rencontre ». C'est également l'avis de Bruno Ponty. L'essentiel réside dans la compétence du chercheur d'emploi, dans ce qu'il peut apporter à l'entreprise. Mais il ne faut pas pour autant l'occulter, car cela pourrait avoir des conséquences sur les relations avec l'employeur, et surtout sur les conditions de travail dans le cas où il faut aménager les horaires ou le poste de travail.

Au sein de l'entreprise

L'insertion d'un handicapé au sein d'une entreprise doit être préparée et expliquée à l'ensemble des collaborateurs. L'ADAPT, association pour l'insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées a développé un module interactif de 30 minutes pour préparer l'accueil et l'intégration des travailleurs handicapés, accompagner l'entreprise dans sa stratégie d'intégration, et démultiplier la sensibilisation. Cette vidéo permet de répondre aux idées préconçues citées plus haut, sur l'égalité en matière de compétences des personnes handicapées

© LADAPT

Important à retenir, par les employeurs et les demandeurs d'emploi handicapés : pour Emmanuel Constant, président de l'ADAPT, « il n'y a pas de poste à proprement parler interdit aux personnes handicapées, tout dépend du handicap et du degré d'autonomie de la personne. On sait aussi que c'est seulement dans 1 cas sur 5 qu'il y a besoin d'adapter le poste de travail au handicap ».

Et, pour conclure, un petit test à proposer à l'entourage professionnel des personnes handicapées, pour leur permettre de tester leur handi-tolérance au travail.

Quelques sites possédant des pages consacrées à l’emploi des personnes handicapées

plus particulièrement destinés aux handicapés psychiques en région parisienne.